Tout savoir sur le chauffage

 

Il existe une multitude de types de chauffages sur le marché : le traditionnel feu de cheminée, l’incontournable convecteur électrique ou encore le moderne poêle à granulés. Comment choisir le chauffage adapté à son habitation et quels sont les avantages de chacun ? Distriartisan a tenté de répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser en matière de chauffage.

 

Le chauffage en bref

 

Le chauffage est un système qui permet de transmettre de l’énergie thermique à un objet, un matériau ou à l’air ambiant. Il s’utilise soit pour améliorer le confort thermique en chauffant une salle ou de l’eau, soit dans le secteur de l’industrie en chauffant des pièces et matériaux industriels. Nous nous intéresserons à sa première fonction : le confort thermique.

 

temperature-ideale-maisonLa température idéale

Les articles R. 111-6 et R. 113-29 du Code de la construction et de l’habitation stipulent que la température moyenne d’un logement doit être de 19°C. C’est donc une obligation légale qui doit être respectée par tout propriétaire. Pour atteindre cette moyenne, les températures préconisées par pièce sont les suivantes :

 

- Salon - salle à manger et séjour : 18°C

 

- Chambres : 16°C

 

- Salle de bain : 22°C

 

- Entrée - WC : 17°C

 

- Nuit ou absence durant la journée : 16°C

 

- Absence de plus de 24 h ou pièces inoccupées : entre 12 et 14°C

 

Ces recommandations sont à suivre si l’ont veut faire des économies d’énergies sachant qu’1 seul degré supplémentaire entrainera une augmentation de la consommation de 7%.

 

 

isolation-optimale-maisonUne bonne isolation

Dans un logement mal isolé, les habitants pourront ressentir plus facilement une sensation de froid quand bien même la pièce est à la bonne température. Leur réflexe premier sera d’augmenter le chauffage et donc de consommer plus d’énergies. Afin d’éviter que la facture ne grimpe ainsi que les déperditions de chaleur, il est primordial que son habitation possède une isolation thermique de qualité.

Une bonne isolation repose sur plusieurs éléments : un isolant performant et résistant, une étanchéité à l’air et une ventilation maîtrisée. L’ensemble de l’enveloppe de l’habitation doit être isolée (murs, toiture et sols).

Pour en savoir plus sur les différents matériaux isolants, n’hésitez pas à consulter nos articles sur comment choisir et poser un écran de sous toiture, sur le choix et la pose d'un pare-vapeur, ou encore sur l'isolation d'un mur intérieur.

 

 

systeme-regulation-performantUn système de régulation performant

Toujours dans le but d’optimiser sa consommation d’énergies, il sera judicieux d’installer un système de régulation dans votre logement afin de maîtriser les températures. Il existe sur le marché quatre principaux types de régulateurs :

 

Le thermostat d’ambiance : Grâce à ses capteurs, il permet de déclencher ou non la mise en route du chauffage.

 

Thermostat-ambiance

 

- Les programmateurs : Ils fonctionnent de la même manière qu’un thermostat d’ambiance classique excepté qu’ils peuvent être programmés par l’utilisateur. Ainsi, il sera possible de définir des horaires et/ou des jours précis de mise en route. Il existe même des thermostats connectés qui peuvent se programmer depuis son Smartphone.

 

thermostat-programmable

 

- La sonde extérieure : Il suffit de placer une sonde de température sur l’une des parois du bâtiment (idéalement celle situé au nord pour éviter la surexposition aux rayonnements du soleil). Cette dernière va ensuite mesurer la température extérieure et anticiper les variations climatiques permettant au générateur (chaudière ou pompe à chaleur) de réagir avant que le logement ne refroidisse.

sonde-exterieure-chauffage

 

- Le robinet ou vanne thermostatique : Il se fixe directement sur les radiateurs et permet d’ajuster la température pièce par pièce.

robinet-thermostatique

 

 

Les différents systèmes de chauffage

 

On distingue différents systèmes de chauffage chacun possédant ses propres caractéristiques :

 

Le chauffage individuel : on parle de chauffage individuel lorsqu’un logement (le plus souvent des maisons mais on le retrouve parfois dans des appartements suivant le souhait du propriétaire) possède son propre système de chauffage. Le choix du chauffage est donc libre et le propriétaire peut le changer à tout moment. En revanche, il devra obligatoirement posséder un gestionnaire de consommation.

- Le chauffage collectif : on le retrouve principalement dans les immeubles. Il permet d’alimenter plusieurs logements en même temps. Les habitants peuvent ainsi se partager les frais d’investissement et d’entretien. Le chauffage devra néanmoins être bien conçu afin de répartir la chaleur équitablement dans toutes les habitations.

- Le chauffage central : cela consiste à chauffer plusieurs pièces, d’un immeuble ou d’une maison, à partir d’un seul point d’alimentation en chaleur.

- Le chauffage décentralisé ou local : Il ne possède pas de fonction de distribution et ne peut donc pas alimenter en chaleur plusieurs appareils.

 

 

Les différents types de chauffages et leurs caractéristiques

 

Passons maintenant aux choses sérieuses. Quels sont les différents types de chauffage existants sur le marché et quels sont leurs avantages ?

 

Les chauffages au bois

 

chauffage-bois-poele

1. Le poêle à bois

Le poêle à bois est un type de chauffage très populaire notamment à la campagne et dans les foyers ayant des revenus modestes. En effet, son côté traditionnel et chaleureux séduisent énormément. De plus le bois est l’une des énergies renouvelables les plus économiques. Il est donc logique que ce type de chauffage soit privilégié dans la plupart des logements.  

En chauffage d'appoint ou en chauffage central, les poêles à bois apportent du confort notamment en proposant un chauffage confortable.

 

2. Le poêle à granule

Le poêle à granule est un type de chauffage de plus en plus populaire. Il est très apprécié pour ses qualités écologiques (faible pollution) et ses performantes (très bon rendement de chaleur). Il fonctionne grâce à la combustion de granulés (aussi appelés pellets) qui sont fabriqués à partir de sciure et de copeaux de bois. Si jamais vous envisagez d'opter pour un poêle, vous pourrez retrouver beaucoup d'informations dans notre guide d'aide à l'achat d'un poêle à bois.

Le poêle à pellets requiert cependant une alimentation électrique qu'il ne faut pas oublier lors de la pose. Il existe peu de filière d’approvisionnement des granulés ce qui peut également être un frein pour certains foyers. Ce type de chauffage conviendra aux habitations à basse consommation ou viendra s’ajouter en complément d’un autre système (électrique ou solaire).

 

 

Les chauffages au fioul

 

1. Le poêle à pétrole

chauffage-fioul-poele-petrole

Le poêle à pétrole est généralement un type de chauffage d’appoint que l’on place dans une pièce de sa maison. Il peut s’avérer être une solution économique car il ne nécessite pas d’abonnement à un réseau de distribution d’énergie. Pour le faire fonctionner, il suffit simplement de remplir son réservoir grâce à des bidons d’essence que l’on trouve facilement dans le commerce. On peut le déplacer aisément d’une pièce à l’autre et sa rapidité de chauffe est très avantageuse.

On distingue trois types de poêles à pétrole : les poêles à mèche ou à simple combustion, les poêles laminaires ou à double combustion et les poêles électroniques. Ce dernier nécessite une alimentation électrique alors que les deux premiers fonctionnent avec des piles. En s’allumant et en s’éteignant, il dégage une odeur de pétrole qui disparaitra au bout de quelques minutes mais qui peut être assez incommodante. De plus, il rejette de la vapeur d’eau ce qui tend à augmenter le taux d’humidité de la pièce.

 

2. Le chauffage au gaz

Le chauffage au gaz est le système le plus utilisé car il est moins coûteux. En effet, les foyers peuvent réaliser de belles économies à long terme. Il possède également d’autres avantages comme le fait d’être un chauffage écologique puisqu’il ne dégage que du gaz carbonique et grâce à ses thermostats, il permet de chauffer une pièce de façon homogène.

Des efforts sont également faits au niveau esthétique avec la création de nouvelle gamme plus design et le camouflage des tuyaux dans le logement.

 

 

Les chauffages électriques

 

1. Le convecteur électrique

convecteur-electrique

C’est le type de chauffage le plus simple d’utilisation et le plus répandu. L’air ambiant entre par la partie inférieure de l’appareil et ressort par les grilles latérales situées sur la partie haute. Le convecteur électrique est approprié pour des petites pièces et peut se régler grâce à son thermostat. Il existe de nombreux modèles qui satisferont les goûts de chacun : différentes puissances, programmables ou non, différentes tailles et formes…

Néanmoins, il consomme beaucoup d’électricité (surtout si le logement est mal isolé) et a tendance à brasser la poussière et à assécher l’air ambiant.

 

 

2. Le radiateur à accumulation

radiateur-accumulation

Le fonctionnement du radiateur à accumulation, en plus d’être simple, est aussi économique. En effet, ce dernier va emmagasiner la chaleur produite par le courant électrique pendant la nuit (ce qui correspond aux heures creuses avec EDF) et va redistribuer la chaleur durant la journée. Il est également possible de contrôler la température grâce à son thermostat et il ne nécessite aucun entretien particulier.

Néanmoins, la puissance de ce radiateur doit être suffisante pour assurer le chauffage d’une habitation tout au long de la journée. S’il fait froid la journée, la chaleur accumulée risque d’être insuffisante et inversement s’il fait chaud, l’accumulation aura été inutile. De plus, ce type de radiateur est assez imposant et ne s’intègre pas facilement dans les logements.

 

 

3. Le radiateur à inertie

radiateur-inertie

Le radiateur à inertie, également appelé radiateur chaleur douce, a la capacité de pouvoir stocker la chaleur, soit dans un corps de chauffe solide (fonte ou aluminium), soit liquide (fluide caloporteur) pour ensuite la répartir de manière homogène dans les pièces de votre habitation.

Il reste toujours chaud ce qui permet de produire une chaleur comparable à celle d’un chauffage central. Lui aussi ne nécessite pas d’entretien particulier et s’adapte bien aux grandes pièces.

Malgré un prix d’achat assez élevé, il possède un coût d’utilisation très économique.

 

 

4. Le radiateur soufflant

radiateur-soufflant

 

Le radiateur soufflant est un chauffage d’appoint destiné à chauffer rapidement des petites pièces, comme les salles de bain par exemple.

Son ventilateur permet de diffuser de l’air chaud rapidement.

De part sa petite taille, il se déplace très facilement et possède également un système de coupure automatique.

 

 

radiateur-rayonnant

5. Le radiateur rayonnant

Le radiateur rayonnant fonctionne à l’aide d’une plaque chauffante qui diffuse la chaleur à tous les objets ou parois environnants de manière très homogène.

On ne constate généralement pas de différence de température entre le sol et le plafond.

La chaleur dégagée par ce type de radiateur est comparable à celle des rayons du soleil d’où son nom. Il peut se placer sur les murs comme sur le plafond.

 

 

6. La pompe à chaleur

 

pompe-a-chaleur

 

La pompe à chaleur va puiser et accumuler la chaleur extérieure, dans l’air ou dans la terre, pour la redistribuer à l’intérieur de l’habitation. En plus de chauffer l’air de votre maison, la pompe à chaleur peut aussi la rafraichir. Elle peut également servir à produire de l’eau chaude sanitaire.

On peut utiliser ce système de chauffage pour faire fonctionner d’autres types d’appareils électriques comme le plancher chauffant par exemple. C’est également une solution économique.

 

 

 

 

Les chauffages solaires

 

Les chauffages solaires ou plus communément appelés panneaux solaires permettent, comme le nom l’indique, de produire de l’électricité ou de la chaleur grâce aux rayons du soleil. Il existe aujourd’hui trois types de chauffages solaires sur le marché.

 

1. Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques vont piéger la chaleur du rayonnement du soleil pour la distribuer à l’intérieur de l’habitation grâce à un fluide caloporteur. Il existe deux grands types de panneaux solaires thermiques : les capteurs thermiques « à eau » (utilisé pour produire l’eau chaude sanitaire)  et les capteurs thermiques «à air » (utilisé pour le chauffage et parfois pour des usages agricoles ou industriels).

 

2. Les panneaux solaires photovoltaïques

L’élément principal qui compose les panneaux solaires photovoltaïques est la cellule photovoltaïque. Elle se présente sous la forme d’un petit carré conçu à partir d’un matériau semi-conducteur tel que le silicium, l’aluminium ou le verre. Il convient généralement d’associer 36 de ces éléments afin d’obtenir un module photovoltaïque. Ce module sera ensuite inséré dans un caisson de verre protecteur et assorti d’un onduleur et de câbles permettant de se raccorder au réseau.

 

3. Les panneaux photovoltaïques thermiques

Ils permettent de produire à la fois de l’électricité et de la chaleur.

 

Dans les différents cas, ils sont généralement de forme plate et ayant des dimensions proche de celle du m2 afin de faciliter la vente et la pose.

Crédit d'Impôt à la Transition Energétique

 

Le Crédit d’Impôt à la Transition Energétique

 

Autrefois connu sous le nom de Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD), il a été renommé et s’intitule désormais Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE). Il concerne les dépenses de travaux payées à partir du 1er septembre 2014.

 

Son objectif :

 

Ce récent dispositif possède deux objectifs principaux. D’une part, il a pour but d’inciter les particuliers à effectuer des travaux d’amélioration énergétique sur leurs logements. D’autres parts, il soutient les technologies émergentes les plus efficaces en termes de développement durable. Le CITE entre en total adéquation avec la stratégie que possède la France de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’un facteur 4 d’ici 2050.

 

Les dépenses concernées par cette mesure :

 

Les équipements et matériaux qui sont en corrélation avec les critères de performance son éligibles au dispositif du crédit d’impôt. Ainsi on retrouve les équipements de chauffage, les matériaux d’isolation, les appareils de régulation de chauffage, les équipements utilisant les énergies renouvelables.

 

Les bénéficiaires du crédit d’impôt :

 

Chaque contribuable domicilié en France et de propriétaire d’une habitation principale depuis plus de deux ans peuvent bénéficier de ce dispositif afin de les aider à supporter les dépenses engagées en vue d’améliorer la qualité environnementale de leur logement.  

 

Le montant maximum :

 

Pour un même contribuable et une même habitation le montant des dépenses totales ne peut excéder 8 000€ pour une personne seule, 16 000€ pour un couple sans enfant et soumis à imposition commune. La somme est ensuite majorée de 400€ par personne à charge.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre directement sur le site internet du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.