Tout savoir sur le pare-vapeur

 

Afin d’assurer une bonne isolation des murs et de la toiture de votre maison, la pose d’un pare-vapeur s’avère indispensable. Découvrez dans cet article le fonctionnement d’un pare-vapeur, son utilité ainsi que les différents types de pare-vapeur existants sur le marché.

 

 

Pare-vapeur, la définition.Pare vapeur qu'est ce que c'est

 

Un pare-vapeur est un matériau sous forme de feuille ou de membrane qui sert à empêcher le passage et la stagnation de la vapeur d’eau dans les parois d’une habitation. Il est généralement placé sur les surfaces intérieures (plafond ou mur) entre le parement et l’isolant évitant ainsi le phénomène de condensation.

Sa perméance, c’est-à-dire sa valeur de résistance à la diffusion de la vapeur d’eau, doit être élevée afin d’assurer la meilleure étanchéité possible.

 

 

Note pare vapeur A noter

Ne pas confondre un pare-vapeur avec un frein-vapeur ou un écran sous-toiture.

Un frein-vapeur est un matériau qui régule le flux de vapeur d’eau. De plus, il n’est pas mentionné dans les textes officiels. Un écran de sous-toiture est une membrane synthétique souple composée de plusieurs couches. Elle assure une protection supplémentaire entre le matériau de couverture et la charpente.

 

 

Un pare-vapeur : pour quoi faire ?

 

Pour bien comprendre l’utilité d’un pare-vapeur, faisons tout d’abord un petit rappel scientifique sur la condensation. La condensation est un phénomène physique désignant le passage de la matière (ici, de l’eau) d’un état gazeux à un état liquide. Il est provoqué lorsque l’air chaud et humide entre en contact avec une surface froide.

Si dans la nature ce changement d’état est indispensable au cycle de l’eau, dans nos maisons en revanche une trop forte stagnation et une mauvaise évacuation de la vapeur d’eau peuvent être à l’origine de nombreux désagréments tels que l’apparition de moisussures et de champigons et même causer la dégradation de vos isolants

 

Les principales fonctions du pare-vapeur 

 

fonction pare vapeur 1  Permet d’assurer l’étanchéité à l’air requise par la réglementation thermique

 

fonction pare vapeur 2  Evite une condensation excessive : pour cela, toujours poser un pare-vapeur du côté chaud des parois.

 

fonction pare vapeur 3  Protège vos isolants thermiques en empêchant l’eau de s’y infiltre.

 

fonction d'un pare vapeur 4  Assure l’étanchéité provisoire à l’eau de plus lors de la construction.

 

 

Bien choisir son pare-vapeur

 

Le choix d’un pare-vapeur se détermine en fonction de plusieurs éléments. Dans un premier temps on regardera son niveau de perméabilité sachant qu’il existe un seuil minimum réglementé. On sera ensuite attentif à d’autres facteurs internes et externes comme les conditions climatiques ou le type d’habitation.  

 

Une bonne perméance

 

Pour qu’un pare-vapeur soit le plus efficace et le plus durable possible, il doit avoir une forte résistance à la diffusion de vapeur. Cette dernière se calcule en fonction de sa valeur Sd. Les réglementations n°31.2 du Document Technique Unifié (DTU) et n°3560 des Cahiers de Prescriptions Techniques (CPT) imposent une valeur Sd minimale de 18 m.

Les matériaux qui constituent le pare-vapeur doivent donc avoir une perméabilité élevée. Plusieurs types de pare-vapeur existent et possèdent une valeur Sd plus ou moins importante. Les deux plus utilisés sont le feutre bitumé et les feuilles d’aluminium.

 

Les conditions climatiques

 

Le climat ainsi que le taux d’hygrométrie, c'est-à-dire le taux d’humidité régnant dans l’air vont servir d’indicateur quant au choix du pare-vapeur.

 

Choix pare vapeur

 

Climat de plaine  Région de plaine (< 600m)

 

En climat de plaine, il faut respecter la règle des 2/3 – 1/3 : la résistance thermique entre les montants doit être supérieure ou égale au double de la résistance thermique de doublage. R1 ≥ 2 x R2

 

Climat de montagne  Région froide ou d’altitude (≥ 600 m)

 

Les variations d’humidité et les écarts de températures étant plus importantes au-delà de 600 m d’altitude, on respectera ici la règle des 3/4 – 1/4 : la résistance thermique entre les montants doit être supérieure ou égale au triple de la résistance thermique de doublage R1 ≥ 3 x R2. De plus, il est préférable d’installer un pare-vapeur indépendant et continu sur l’ensemble des parois du logement.

 

A noter  A noter

En climat de montagne, il est également indispensable de poser un écran de sous-toiture adapté aux conditions climatiques et qui disposera d’une étanchéité complémentaire simple. Cette dernière devant être certifiée « Alpes Contrôles »

 

La pare-vapeur pour une construction à ossature bois

 

Si votre habitation est une construction à ossature bois, le DTU impose alors que les parois soient traitées pour être étanches à l’air et à la vapeur d’eau. La pose d’un pare-vapeur sur l’ensemble du bâtiment (toiture et parois) est donc obligatoire. Il en va de même pour les constructions possédant une couverture traditionnelle (tuiles, ardoises…).

Le mode de chauffage utilisé dans la maison pourra également être un critère de choix. Il faudra également tenir compte de la compatibilité. Si l’étanchéité est de type bitumeux, on installera un pare-vapeur bitumeux et si l’étanchéité est synthétique, on installera un pare-vapeur synthétique.

 

 

Mise en œuvre d’un pare-vapeur

 

Pose d’un pare-vapeur

 

Le pare-vapeur est disposé du côté chaud de la construction de manière continue et étanche à l’air. Il se trouve généralement entre l’isolant thermique et le parement intérieur. Toutes les parois des zones chaudes de la construction doivent en bénéficier. Il ne doit en aucun cas être abîmé, déchiré ou avoir la moindre petite entaille car cela diminuerait son efficacité. Les recouvrements et les jonctions doivent être collés à l’aide de ruban adhésif et faire l’objet d’une attention toute particulière.

 

Sur une toiture en pente isolée

 

 Pose pare vapeur étape 1

 

La pare-vapeur est fixé perpendiculairement ou parallèlement à la structure sur le chevron entre l’isolant thermique et le parement intérieur à l’aide d’agrafes ou de clous à tête plate espacés de 20 cm environ. Dans le cas d’une pose parallèle à la structure, le recouvrement devra être réalisé sous une contre-latte fixée sur les chevrons.

 

 

Pose pare vapeur étape 2

 

Le pare-vapeur sera préférentiellement posé avec le marquage du produit orienté côté poseur.

 

 

Pose pare vapeur étape 3

 

Le recouvrement entre lés de pare-vapeur s’élève à 10 cm mini. Le maintien définitif de la membrane est assuré mécaniquement lors de la pose du parement intérieur.

 

 

Pose pare vapeur étape 4

 

Un recouvrement minimal entre lés de 10 cm doit être respecté, que ce soit pour les recouvrements longitudinaux ou les abouts de lés.

 

 

Pose pare vapeur étape 5

 

L’étanchéité à l’air à ce niveau est assurée par collage d’une bande adhésive centrée sur le chevauchement. Les lés de pare-vapeur doivent être suffisamment tendus et ne pas présenter de plis de manière à assurer une application homogène de la bande adhésive. 

 

 

Pose pare vapeur étape 6

 

La continuité du pare-vapeur doit être assurée, notamment au niveau des recouvrements entre lés successifs et collés avec la bande auto-adhésive une face.

 

 

Cas particulier d’une rénovation de toiture par l’intérieur (Isolation thermique doublée sous les chevrons)


Le pare-vapeur est directement mis en œuvre au contact de l‘isolant thermique doublé et fixé provisoirement sur les rails métalliques supports de la plaque de plâtre avec un ruban adhésif double-face. Le maintien définitif du pare-vapeur est obtenu par application de la plaque de plâtre.

 

 

 

Traitements des points singuliers

 

 

Les divers raccords

 

Un pare-vapeur mal posé ou placé à un mauvais endroit peut causer de graves dégâts. C’est pour cette raison qu’il faudra être particulièrement vigilants lors des raccords et s’assurer que la pare-vapeur est suffisamment tendu et homogène.

 

 

- A une fenêtre de toit

 

Découpe du pare-vapeur

 

Découpe du pare-vapeur

Le pare-vapeur est découpé de telle manière à dégager l’emprise de la fenêtre et est ensuite rabattu latéralement sur le dormant de fenêtre.

 

 

Raccord du pare-vapeur


Raccord du pare-vapeur sur les montants du dormant

Le collage du pare-vapeur sur le pourtour du dormant est réalisé en appliquant le mastic colle en cordon de largeur 8 mm environ dans la rainure du cadre. Le pare-vapeur est ensuite rabattu dans la rainure et pressé sur le mastic sans pour autant l’écraser, une épaisseur restante de 2 mm environ étant nécessaire. Une fixation mécanique du pare-vapeur par agrafage va éviter tout effort de cisaillement sur le cordon de mastic pendant la phase de séchage.

 

 

Traitement de l'appui et de la traversé haute de la fenêtre


Traitement de l’appui et de la traverse haute de la fenêtre

L’étanchéité à l’air est traitée de la même manière que précédemment en utilisant des bandes rapportées de pare-vapeur rabattues dans la rainure du dormant collées avec le mastic et assemblées sur leur pourtour avec le pare-vapeur en place à l’aide d’une bande adhésive.

 

 

Traitement des angles


Traitement des angles (méthode 1)

L’étanchéité à l’air au niveau des angles est traitée en utilisant des morceaux de bande adhésive extensible de format env. 10 x 10 cm.


Traitement des angles (méthode 2)

Une autre solution consiste à appliquer l’étanchéité liquide dans les coins.

 

 

- A des câbles électriques, passages de gaines ou conduits de ventilation

 

Passage de câble électrique ou de gaines de petit diamètre

 

A des câbles électriques

Les percements de conduits, câbles électrique ou encore gaines peuvent être source de passage d’air très important. Pour des cas des petits diamètres (< 50mm), on optera pour une isolation avec ruban adhésif et pour des raccords à des gaines ou des conduits de ventilation on peut non seulement opter pour le ruban adhésif mais également pour l’isolation sous forme liquide.

Pour des raccords à des gaines ou des conduits de ventilation, on peut non seulement opter pour le ruban adhésif mais également pour l’isolation sous forme liquide.

 

 

Raccord à des gaines ou conduits de ventilation (grand diamètre > 50 mm)

Raccord à des gaines grand diamètre 1

 

 

Il faut appliquer une première couche de d'étancheité liquide sur le pare-vapeur et sur l’élément traversant.

 

 

 

 

 

Raccord à des gaines grand diamètre 2

 

 

Puis poser du géotextile par petits morceaux de longueur env. 10 cm qui seront préalablement distendus sur leur partie supérieure de manière à épouser plus aisément la jonction lors de leur mise en place. Le recouvrement du géotextile sur le pare-vapeur et sur la conduite s’élève à env. 4 cm.

 

 

 

 

Raccord à des gaines grand diamètre 3

 

 

Chaque morceau de géotextile sera immédiatement imbibé à saturation par une seconde couche du liquide d'étanchéité avant la mise en place du morceau de géotextile suivant.

 

 

 

 

 

- Aux éléments de la charpente

 

Aux éléments de la charpente

Le traitement de l’étanchéité à l’air au niveau de la charpente requiert des accessoires permettant de s’adapter au profil du support (jonctions tridimensionnelles par exemple). L’utilisation de bandes adhésives traditionnelles ne permet en général pas d’assurer la pérennité l’étanchéité à l’air. On optera une fois de plus pour de la solution liquide.


En compément de votre pare-vapeur, le pare-pluie peut compléter votre isolation et protéger votre habitation. Pour bien choisir son pare-pluie, retrouvez le guide complet de Distriartisan sur le pare-pluie : choix et mise en oeuvre.

Pour des raccords à des gaines ou des conduits de ventilation, on peut non seulement opter pour le ruban adhésif mais également pour l’isolation sous forme liquide (https://www.distriartisan.fr/liquide-d-etancheite-delta-liquixx-fx.html) .