Ardoises en fibres-ciment Eternit

 

L’ardoise est une roche appartenant à la famille des schistes qui se différencie par la qualité de son grain. Très appréciées pour leur esthétique et leur longévité, les tuiles en ardoise naturelle sont néanmoins de plus en plus coûteuses et leur pose nécessite l’intervention d’un professionnel. Une alternative plus économique existe cependant. En effet, on trouve aujourd’hui  des ardoises synthétiques à base de fibres-ciment sans amiante, simples et rapides à poser. Ce guide est donc consacré à ce matériau, les étapes de pose et la mise en œuvre.

 

Caractéristiques

 

Les ardoises en fibre ciment sont composées de fibres organiques de haute qualité, d’additifs minéraux, de ciment et d’eau. Très facile à poser, elles coûtent deux fois moins cher que des tuiles en ardoises naturelles. On notera tout de même que les tuiles en ardoises (naturelles ou synthétiques) conviennent exclusivement pour les toits en pente.

La gamme de tuiles proposée par Eternit satisfera les goûts de chacun. Vous pourrez choisir parmi une large gamme de formes (à bords droit ou en forme d’écaille), de teintes (rouge, violine, anthracite…) et de dimensions : 

 

     Tuiles en ardoises fibres-ciment Eternit  Tuiles en ardoises fibres ciment Eternit   Tuiles en ardoises fibres-ciment Eternit

 

Les outils nécessaires

 

Avant de débuter vos travaux de pose, assurez-vous d'avoir l'équipement nécessaire. Les outils ci-dessous sont couramment utilisés par les couvreurs et vous pourrez vous les procurer facilement dans les surfaces spécialisées :

 

- Un marteau, aussi appelé marteau de couvreur. Sa tête se compose de deux parties : une partie plate pour la frappe et une partie tranchante et pointue pour la découpe. Lisez notre article sur le sujet pour en savoir plus !

- Une enclume de couvreur. Elle se présente sous forme de « T » et s’utilise pour tailler les ardoises.

- Un tire-clou.

- Une pince à ardoise qui servira également à la découpe.

- Une poinçonneuse.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur notre site pour choisir parmi notre large sélection d’outillage de couvreur.

 

La sécurité passe avant tout. C’est pourquoi, il faudra aussi penser à vous équiper de quelques éléments indispensables avant de réaliser vos travaux :   

 

- Une échelle de toit

- Une console de couvreur

- Un harnais de sécurité

- Le port d’un casque

- Des gants

 

 

A savoir avant de commencer

Chaque ardoise posée sur un toit est divisée en 3 parties.

 

- Le recouvrement : désigne la surface recouverte par deux épaisseurs d’ardoise.

- Le faux pureau : désigne la surface recouverte par une épaisseur d’ardoise.

- Le pureau : désigne la surface visible. Elle correspond à l’écartement des liteaux.

 

Ce système de pose, aussi appelé pose en tierce est nécessaire afin d’empêcher l’infiltration de l’eau. En effet, seul le pureau et le faux pureau reçoivent la pluie. Directement pour le premier, par capillarité pour le deuxième.


La mise en œuvre est donc primordiale pour assurer une bonne pose de vos tuiles ardoise en fibres-ciment.

 

toiture ardoises fibres ciment

 

Mise en oeuvre

 

1. La charpente

Avant de procéder à la pose de la couverture de toiture, il est bien évidemment nécessaire de s’assurer de la qualité et de la correcte mise en œuvre du support qui va recevoir les tuiles. La charpente est donc le premier élément qui va nécessiter de l’attention.

La qualité du bois ainsi que l’exécution dans les normes de la charpente sont déterminantes pour la bonne tenue de la toiture. La section et l’espacement entre les chevrons doit  tenir compte : du poids des ardoises en fibres-ciment au m2, de la pente et des charges climatiques.  Avant d’entreprendre la pose, il faut donc :

 

- Vérifier la pente des chevrons

- Choisir la section des liteaux ou des voliges

- Si cela est prévu, poser un écran de sous-toiture

- Procéder au lignage du support

 

2. Les liteaux

Les liteaux font partie de l’un des divers éléments composant une charpente. Etant destinés à recevoir les matériaux de couverture, il faudra donc apporter un soin tout particulier à leur correcte mise en œuvre. En effet, leur régularité garantira une bonne pose de vos ardoises en tuiles et donc une bonne étanchéité. 

 

Le calcul des sections


Avant de commencer la pose des liteaux, il faut procéder au calcul des sections. La section correspond à la hauteur x la largeur du liteau. Pour le réaliser, il faut tenir compte de certains éléments tels que :

 

- les charges normales de vent et de neige

- le poids de la couverture et du bois de support

- l’écartement maximum entre les chevrons

- l’écartement entre les liteaux.

 

En effet, un écartement bien précis sera imputé selon le niveau des charges. En règle générale, il est égal à la longueur de la tuile moins le recouvrement. Notez aussi que les liteaux ont une dimension maximum de 40 x 40 mm à l'inverse des chevrons, qui possèdent une section plus importante.

 

La pose des liteaux


Les liteaux peuvent être soit cloués soit vissés. Ils sont généralement fixés de manière à ce que la plus grande section soit dans le sens vertical. La fixation des liteaux doit être exécuté sur chaque appui (on en compte généralement trois) et à intervalle régulier. Pensez à prévoir des liteaux intermédiaires sur les rives saillantes, les noues et les arêtiers.

 

3. La fixation

La fixation des tuiles en ardoises fibres-ciment peut se faire de plusieurs manières différentes.

 

La pose au crochet


C’est le dispositif le plus couramment utilisé car il convient à toutes les zones climatiques et à toutes les situations. Deux types de crochet sont utilisables :

 

Crochet à pointe pour latage pose tuiles ardoise Crochet à pointe pour voligeage pose tuiles ardoise

 

 

Ils peuvent être composés de différents matériaux : en acier galvanisés, en acier inoxydable (revêtu ou non) ou bien encore en cuivre. Suivant la zone d’habitation (rurale, urbaine ou côtière) et les conditions climatiques (vent, neige) certains matériaux seront plus adaptés que d’autres. Il convient alors de se renseigner au préalable.

On choisira la longueur des crochets en fonction du recouvrement prévu (de 70 à 160 mm). Notez que le diamètre ne peut être supérieur à l’épaisseur de l’ardoise.

 

Les autres dispositifs de fixation


Ces autres dispositifs de fixation ne sont utilisés que dans certains cas particulier spécifiés dans le Document Technique Unifié DTU n°40.13.

 

Pose à deux clous tuile ardoisesPose à deux clous et un crochet tuile ardoisesPose à deux clous et crampon tuiles ardoise

 

 

4. La pente 

 

Les pentes de toiture sont déterminées par le Maitre d’œuvre en fonction de certains critères : climatiques, fonctionnels et esthétiques. Il faut également tenir compte de la longueur des rampants, de l’exposition et de la violence des vents. Il est possible de trouver sur Internet des logiciels afin d'effectuer soi-même le calcul de la pente.

Sachez que la pente minimale pour les ardoises en fibres-ciment ne pourra pas être inférieure à 0.25 par mètre.

Pose ardoises fibres ciment

 

5. Le recouvrement

 

Le recouvrement minimal varie en fonction du système de couverture, du format des ardoises fibres-ciment, du mode de fixation et de la pente du comble. Tous ces facteurs dépendant eux-mêmes des conditions climatiques et de la situation du chantier.

Le Document Technique Unifié 4013 vous aidera à définir le recouvrement adéquat.

 

6. Ecran et ventilation

 

Les tuiles seules ne permettent pas la protection des éléments de toiture contre la neige et la poussière. Il conviendra alors de poser un écran de sous-toiture entre les chevrons et les liteaux.

La sous face des tuiles ardoises fibres-ciment ainsi que son support doivent impérativement être ventilés afin d’assurer la pérennité de l’ensemble de la toiture. Pour permettre cette ventilation, la création d’entrées et de sorties d’air à l’égout et au faîtage sera nécessaire. Une bonne ventilation va également  permettre la protection contre la vapeur d’eau.

 

plaque ondulée

A savoir

 

Un écran de sous toiture est une membrane synthétique souple composée de plusieurs couches qui contribue à la protection de tous les éléments de toiture tels que la charpente, l’isolant…

Pour savoir quel écran de sous-toiture choisir et comment le poser, n’hésitez pas à lire notre article en cliquant ici

 

ardoises fibres ciment

 

Etapes de pose

 

1. Les repères de pose 

 

La première étape consiste à tracer des repères à l’aide d’un cordeau. Le cordeau étant une petite corde tendue par ses extrémités sur des piquets afin de matérialiser une ligne droite (également utilisé en jardinage ou en maçonnerie).

- Sur la volige d’égout, repérez les futurs emplacements des clous et des ardoises.

- Sur les liteaux, tracez les repères pour les futurs crochets. Ce quadrillage permet de s’assurer de l’alignement vertical de chaque élément.

 

Notez que pour un bon recouvrement les ardoises doivent se chevaucher.

 

 

2. La coupe des ardoises

 

A l’aide du marteau et de l’enclume, il faut procéder à la découpe des tuiles. Les ardoises placées au premier rang doivent être coupées sur un tiers de leur hauteur. Les étapes de découpe sont les suivantes :

 

- Plantez l’enclume dans la volige

- Positionnez votre tuile en ardoise sur l’enclume

- Servez-vous ensuite du marteau en donnant des petits coups pour découper la tuile.

 

 

3. La pose à l'égout

 

Pose tuiles ardoise fibres ciment

Il faut toujours commencer la pose des tuiles ardoise en fibres-ciment par le bas de la toiture. Le premier rang d’ardoise

Clouez-les sur la volige en laissant un interstice pour le crochet des ardoises du 2ème rang. repose sur la chanlatte. Cette dernière désigne une latte de bois fixée en bout de chevrons d’une charpente et qui sert à maintenir l’inclinaison. Les ardoises du premier rang doivent dépasser d’environ 5 cm pour que le bois de la charpente ne soit pas mouillé.

 

 

4. La pose des ardoises jusqu'au faîtage

 

Le deuxième rang va venir recouvrir le premier. Ce recouvrement est nécessaire car il va permettre de recouvrir les interstices et ainsi éviter les éventuelles fuites. Fixez ce deuxième rang à l’aide de crochets en bas des ardoises et à l’aide de clous en haut des ardoises.

Le rang suivant recouvre le deuxième mais en partie seulement (sur un tiers de sa surface) afin, là aussi, d’assurer plus de protection. On pourra au choix, fixer les ardoises avec des crochets ou les clouer directement dans le liteau.

Un crochet sur cinq doit être cloué dans le liteau afin que chaque rangée supérieure vienne recouvrir le rang inférieur en quinconce, de l’égout vers le faîtage.

 

 

Raccords et accessoires

 

1. Les rives latérales

 

Rives latérales pose tuiles ardoise

 

 

En plus de compléter l'esthétique générale de la toiture, les éléments de rives sont indispensables afin de protéger les extrémités latérales du toit.

Les ardoises fibres-ciment (entières et découpées) situées en rive sont à amincir à leurs extrémités et doivent être fixées par au moins 2 clous.

En situation exposées, la rive doit être maintenue par des crochets à pointe posés horizontalement suivant l’épaulement du demi-élément.

Dans le cas de rives saillantes non habillées en sous face, un liteau intermédiaire doit être mis en place pour éviter l’arrachement des ardoises sous l’effet du vent.

 

 

 

2. Le faîtage

 

La faîtière est un élément de la charpente située au sommet de celle-ci. Elle supporte l’extrémité supérieure des chevrons ou  de la couverture. Il existe plusieurs types de faîtière compatibles avec la pose des tuiles en ardoise fibres-ciment et on déterminera laquelle choisir en fonction de la pente de son toit :

 

Pour une pente comprise entre 40 et 100%


On va choisir une faîtière d’aération 60 x 20. La pose s’effectue dans le sens contraire des vents de pluie dominants.

 

Pour une pente supérieure à 70%


La faitière demi-ronde 40 x 16 sera le choix le plus judicieux. Elle se pose elle aussi dans le sens contraire des vents de pluie dominants.

 

Dans ces deux cas, il convient de laisser les ardoises dépasser de 5 cm ou de les relever à l’aide d’un tasseau recouvert d’un couvre joint métallique.

 

Les autres types de faîtière


Dans certains cas, on peut également recourir à la faîtière en terre cuite ou la faîtière en Strackford.

 

 

3. Les arêtiers

 

Les arêtiers pose tuiles ardoise

 

 

L’arêtier désigne l’intersection entre les deux versants de la toiture. Il est utile pour l’étanchéité de la toiture et peut être fait en ardoise, en zinc ou en métal. Cet ouvrage ne peut être exécuté que lorsque l’angle formé par la ligne d’arêtier avec la ligne de niveau est supérieure à 35°. Si ce ,n’est pas le cas, il faudra alors ajouter un noquet métallique à chaque rang. Les arêtières de chaque versant se croisent alternativement d’un rang sur l’autre en changeant de versant. 

 

plaque ondulée

A savoir

 

Le noquet désigne une pièce métallique souple qui se place dans les angles rentrants des toits d’ardoise ou de tuiles. Il peut également venir se poser en complément des noues.

 

 

4. La noue

 

La noue désigne la ligne de rencontre entre deux pans de toiture formant ainsi un angle rentrant. Elle est généralement constituée par un revêtement métallique posé sur voligeage. Il faudra tenir compte de la pente et de la quantité d’eau à évacuer.  Il existe plusieurs techniques pour réaliser cet ouvrage :

La noue pose tuiles ardoise en fibres ciment

 

- La noue fermée en ardoises : on devra alors rajouter des noquets afin d’assurer l’étanchéité.

- La noue à tranchis : désigne une coupe en biais

- La noue arrondie : type de pose très technique qui nécessite l’intervention d’un spécialiste

- La noue ouverte : nécessite un raccord avec un profilé en zinc visible

- La noue encaissée : ce type de pose nécessite un travail préalable spécifique sur la charpente et autres éléments de support.

 

plaque ondulée

A savoir

 

Seules les toitures en forme de L ou en forme de T sont concernées. En effet, ce sont des types de toiture double souvent utilisés dans le cas où deux bâtiments sont accolés et qui nécessite donc la jonction entre deux pans.