Le raccord en cuivre

 

 

Caractéristiques du raccord cuivre :


Le raccord en cuivre se différencie par sa grande adaptation à toutes les situations. Très pratique, il permet ainsi de réaliser la plupart des assemblages de votre installation. 

 

Avantages et inconvénients :

Le principal avantage du raccord cuivre est sa longévitié : il possède une durabilité incomparable. De plus, selon le type de raccord, il peut être posé en installation apparente ou encastrée.

Cependant il faut maîtriser la brasure si on fait le choix d'un raccord à souder et le cuivre est assez long à mettre en oeuvre. Il faut être vigilant avec certains des raccords en cuivre qui ne peuvent pas tous s'utiliser pour le gaz ou en installation encastrée.

 

Mode(s) d'assemblage(s) :

- Brasure.

- Sertissage.

- Assemblage par collet battu.

- Vissage.

 

 

Familles de raccords cuivre : 

coude 

té

manchon

clarinette

chapeau de gendarme

 bouchon
coude manchon

saut de tube  (clarinette)

saut de tube  (chapeau de gendarme) bouchon

 

Il existe une grande diversité de raccords pour le cuivre, chacune ayant une utilité bien précise.

 

- Le coude : utilisé pour modifier la direction de la canalisation, il est disponible en 45 et 90° et en sorties mâle ou femelle, pour s'adapter à un maximum d'installations.

- Le té : égal ou réduit, il permet de réaliser des embranchements dans votre installation.

- Le manchon : égal ou réduit pour s'adapter à toutes les installations, il raccorde tout simplement deux tuyaux entre eux.

- Le saut de tube : il sert à contourner ou passer par-dessus un tuyau et existe en formes "clarinette" et "chapeau de gendarme".

- Le bouchon : il termine un tube en attente à son extrémité.

 

 

Poser un raccord cuivre

 

Assemblage par brasure :

Qu'il soit tendre ou fort, le brasage tendre ou fort permet de joindre deux pièces à l'aide d'un métal d'apport. Il se distingue ainsi de la soudure qui permet de fusionner deux matières sans en rajouter de nouvelle.

Le brasage tendre désigne la soudure avec de l'étain par une chaleur inférieure à 450° C pour faire fondre le métal. Le brasage tendre permet de souder deux pièces de cuivre entre elles ou du cuivre avec du laiton. Lorsque la température de brasage est au contraire supérieure à 450° C, on parle de brasage fort. Celui-ci permet de faire fondre le métal d'apport qui est généralement un alliage à base d'argent. Plus élaborée, cette technique nécessite du matériel spécifique : un chalumeau et un poste à souder.

 

Assemblage par sertissage :

Le raccord à sertir dispose d'un niveau de contrôle qui permet de visualiser l'enfoncement correct du tube dans le raccord. Ce niveau est représenté par une encoche dans la douille.

A l'aide du coupe-tube, faites une coupe bien perpendiculaire du tube. Calibrez l'extrémité du tube (toujours utiliser un outil recommandé par le fabricant). Faites un chanfrein, intérieur et extérieur. Nettoyez le tube en le débarrassant des restes du chanfrein. Enfilez le tube dans le raccord jusqu'au niveau de contrôle. Positionnez la mâchoire de la pince sur l'inster correspondant et fermez la pince pour sertir le tube.

 

Assemblage par collet battu :

Réservé à l'assemblage d'éléments de robinetterie et de deux tubes entre eux, l'assemblage par collet battu consiste à élargir l'extrémité du tube pour en faire une sorte de collerette qui servira de butée pour un écrou.

Technique bien connue des plombiers, le collet battu permet de se servir de raccords en laiton mais ne peut être utilsié pour le gaz ou pour une installation encastrée.

 

Raccords en cuivre à visser :

Pratiques si on ne veut pas effectuer de soudure ou de collet battu, les raccords en cuivre à visser permettent de réaliser des raccords de tubes et de robinetterie.

Il en existe principalement 3 sur le marché français : le raccord automatique, le raccord bicône et le raccord américain. Ces derniers sont à utiliser avec du cuivre écroui et non recuit.

 

 

plaque ondulée
A savoir

Aussi appelé raccord rapide, le raccord automatique est le plus simple à mettre en oeuvre. Déjà assemblé, il ne nécessite aucun outil et est idéal pour le particulier qui ne préfère pas souder.

 

 

tubes en cuivre

 

Le tuyau cuivre

 

Matériau noble, le cuivre est résistant et est généralement utilisé pour la tuyauterie de chauffage ou de distribution d'eau froide comme chaude. 

Vous pourrez trouver du cuivre sous 2 formes : le cuivre écroui, qui est brut et qu'il faut réchauffer avant de façonner, et le cuivre recuit, qui subit une 2ème cuisson afin de devenir malléable.

 

Le cuivre recuit

Malléable grâce à une 2nde cuisson, le cuivre recuit se présente sous forme de couronne enroulée allant généralement de 2 à 50 mètres. Il se cintre à froid et est particulièrement bien adapté à des installations encastrées.

Le cuivre écroui

Brut, le cuivre écroui est vendu sous forme de barres rigides de 1 à 6 mètres. Il est utilisé pour des installations en apparent et se fixe avec des colliers. A réchauffer avant de le façonner, il peut être cintré pour des changements de direction.

 

plaque ondulée
A savoir

Le cuivre est disponible dans la plupart des diamètres courants pour l'alimentation et l'évacuation. Il existe depuis quelques années une nouvelle norme utilisée pour l'appelation des diamètres. 

Anciennement, vous pouviez trouver un tube 10/12 par exemple, soit 10 mm de diamètre intérieur et 12 mm de diamètre extérieur. Aujourd'hui, on parlera de 10-1 : le tube fait 10 mm de diamètre extérieur pour 1 mm d'épaisseur (x 2).

 

Il est important d'utiliser des tubes respectant les normes NF et de connaître le fabricant, le pays d'origine et les indications de diamètres.