Vos questions sur les gouttières

 

Les gouttières sont un élément indispensable de couverture. Elles permettent l’évacuation des eaux pluviales et protègent ainsi les fondations de votre habitation. Il est donc important de bien les connaitre et c’est pourquoi nous avons voulu répondre à vos questions les plus fréquentes sur les gouttières. Quelles sont les types de gouttières qui existent ? Quels sont les différents matériaux ? Comment poser une gouttière ? Découvrez toutes les réponses dans notre article.

 

 

Le choix des gouttièresChoisir sa gouttière

 

Quels sont les différents types de gouttières qui existent ?

 

Il existe deux modèles principaux qui se différencient en fonction de leur forme et de leur mode de fixation :

 

1. Les gouttières pendantes

C’est le modèle de gouttière le plus courant. Classiques et sobres, on peut les installer pratiquement partout. Elles existent sous plusieurs formes : carrée, ronde, demi-ronde, anglaise ou lyonnaise… mais aussi sous divers matériaux : zinc, aluminium, PVC, cuivre… Elles sont fixées à l’aide de crochets sur une planche de rive, sur chevrons ou directement sur la couverture (tuiles, bac acier, etc.).

 

2. Les gouttières rampantes

Un peu plus discrètes que le modèle précédent, elles reposent sur la corniche ou sur une partie de la toiture. Elles sont fixées à la face supérieure des chevrons. On privilégie la pose de cette gouttière lorsque la pente du toit est importante. Il existe plusieurs modèles régionaux : la gouttière nantaise, la havraise, etc.

 

3. Les chéneaux

Ce ne sont pas à proprement parler un type de gouttière mais plutôt une sorte de canal conduisant les eaux pluviales à la gouttière. Dans certaines région, les chéneaux désignent simplement les gouttières.

 

 

Quel matériau choisir ?

 

Le choix du matériau est une étape très importante car c’est lui qui va assurer la longévité de la gouttière et la protection de la façade. Il se détermine en fonction de la configuration de son habitation, de son toit mais aussi du climat. Il existe là aussi plusieurs matériaux : zinc, aluminium, PVC, acier et cuivre.

Pour obtenir des informations plus détaillées concernant les types de gouttières et les différents matériaux, n’hésitez pas à lire notre guide pour bien choisir sa gouttière. Vous pourrez ainsi vous décider entre une gouttière en zinc ou en aluminium et en savoir plus sur les gouttières havraises ou nantaises.

 

 

Quelle dimensions de gouttière choisir ?

 

La prise en compte de certains critères est essentielle lorsque l’on veut connaitre les dimensions de gouttière qui correspondent à notre habitation, à savoir le diamètre, la longueur et le développé.

- Le développé (ou développement de la gouttière) indique la largeur de la bande du matériau ayant permis d’élaborer la gouttière. Il se calcule en tenant compte de la pluviométrie, de la surface ainsi que de la pente de son toit.

- Le diamètre de la descente de gouttière se détermine en fonction du type de gouttière et du développé choisi.

- Les longueurs standards de gouttière sont comprises entre 2 et 4 mètres. Il est également possible d’en trouver jusqu’à 6 ou 9 mètres.

Pour en savoir plus sur le calcul du développé, rendez-vous sur notre blog.

 

 

Comment calculer la surface de son toit ?

 

Comme nous l’avons vu précédemment le calcul de la surface du toit est essentiel et va permettre de déterminer la taille de la gouttière. Ce calcul se fait en fonction du nombre de pan et de la typologie de sa toiture. Il existe différentes configurations de toiture : la toiture standard à 1 ou 2 pans, la toiture à 3 pans ou plus et la toiture terrasse. On se servira d’une formule de Pythagore et du calcul de l’aire appliquée à son type de toiture.

Afin de connaitre le détail de ce calcul, n'hésitez pas à consulter l'article dédié sur notre blog. 

 

 

questions sur les gouttières

 

Les accessoires de gouttièresLes accessoires de gouttière

 


Quels sont les principaux accessoires de gouttières ?


Une gouttière est composée de divers éléments complémentaires et indispensables qui assurent le bon fonctionnement de celle-ci :

- La partie horizontale : elle se situe sur tout le long de la couverture du toit et permet de recueillir les eaux de pluie.

- Les raccords : outre leur fonction principale qui est de rassembler deux profilés entre eux, ils assurent également la bonne étanchéité.

- Les crochets de gouttières : ce sont les éléments de fixation.

- Les descentes de gouttières : elles permettent de guider l’eau vers le bas.

- Le collecteur de gouttière : son usage n’est pas systématique. Il permet de récupérer les eaux pluviales.

- Le closoir peigne : il permet d'empêcher l'intrusion de petits animaux sous votre toiture et se pose au dessus de la gouttière.

- La crapaudine : elle s'installe dans la naissance et a pour but d'empêcher l'amassement de feuilles dans votre tube de descente.

 

 

Qu’est-ce qu’une descente de gouttière ?

 

La descente de gouttière désigne le tuyau vertical qui relie la gouttière à l'évacuation. En fonction du débit d’eau à évacuer et de la superficie de la toiture, on pourra déterminer le diamètre et le nombre de descente nécessaire. Le tuyau est fixé à la façade par des attaches appelées "colliers de descente".

Pour en savoir plus sur la descente de gouttière et la manière de déterminer son diamètre, cet article pourra sûrement vous intéresser. 

 

 

Que sont les chaînes de pluie et chaînes de toit?

 

Originaires du Japon, les chaînes de pluie sont une alternative aux descentes de gouttière. Composées de coupelles, généralement en cuivre, en aluminium ou en inox, elles permettent à l’eau de s’écouler du toit en suivant la ligne de la chaîne. Elles sont particulièrement adaptées aux systèmes de collecte d’eau.

La chaîne de gouttière ou chaîne de toit repose sur le même principe : à la sortie de la gouttière, l’eau ruissèle en douceur le long de la chaine. Contrairement à la chaine de pluie, elle est constituée de maillons et ne permet pas à l’eau d’être récupérée.

Ces poses alternatives présentent l’avantage de la simplicité et la rapidité de la pose mais ne sont destinées à recevoir que de petits débits d’eau.

 

 

Installer un récupérateur d’eau de pluie à sa gouttière ?

 

Dans un souci de préservation et d’économie de l’eau, il peut être judicieux d’installer un récupérateur d’eau de pluie directement relié à la descente de gouttière. Afin d’augmenter la longévité du tonneau, on peut mettre en place un collecteur équipé d’une grille directement au sein de la gouttière pour empêcher l’introduction de salissures et d’insectes.

Il existe différents modèles de récupérateurs avec des capacités pouvant atteindre jusqu’à 10 000 litres. Ils peuvent être placés à l’extérieur comme à l’intérieur (sous-sol ou cave) et peuvent même être enterrés dans le sol.

 

 

choix de ses gouttières

 

Installer et remplacer une gouttièreInstallation, remplacement et réparation

 

 

Comment installer une gouttière ?

 

La pose de gouttière exige une préparation préalable spécifique. Dans un premier temps, il faut effectuer un tracé afin de déterminer avec précision l’emplacement de la gouttière, le nombre de crochets… Le tracé est différent selon le type de gouttière choisi.

Pour les gouttières pendantes, un écart de 2 cm entre le dessus de cette dernière et le dessous de la toiture est obligatoire. Pour les gouttières rampantes le tracé devra se faire au dessus des chevrons. Puis on assemble tous les éléments de la gouttière au sol afin de vérifier qu’il n’y a pas de manquants. Cela permet également de procéder à des découpes, si besoin. Pour tout savoir sur les types de poses appropriés suivant le matériau de votre gouttière, nous vous proposons de lire notre guide complet sur les gouttières.

 

 

Souder ou coller une gouttière ?

 

L’installation d’une gouttière va être différente suivant le type de matériau choisi. Traditionnellement, les gouttières en zinc nécessitent la soudure. Cette dernière doit être réalisée par un entrepreneur.

Vous aurez néanmoins la possibilité de choisir des gouttières avec un matériau qui ne nécessitent pas de soudure mais elles auront une longévité moins importante. Les gouttières en PVC, en aluminium et en acier s’installent sans soudure mais simplement par système de collage, jointure ou d’emboitement.

 

 

Quel crochet choisir ?

 

Les crochets de gouttière sont un élément qui va de paire avec la pose des gouttières. Le choix des crochets repose sur trois critères essentiels. Le premier est la composition de la gouttière (zinc, aluminium, PVC…) : en effet, le type de matériau nécessite des crochets adaptés. On tiendra également compte du type et de la forme de la gouttière. On considère qu’un crochet ou une fixation se pose tous les 40 à 50 cm.

Pour en savoir plus sur les crochets de gouttière et leur installation, notre article pourra vous intéresser. 

 

 

Peut-on poser une gouttière sur un abri de jardin ?

 

Tout comme pour son habitation, vous avez la possibilité de poser une gouttière sur votre abri de jardin. Là encore, il faudra tenir compte de la partie de la toiture à desservir, de la longueur de la gouttière à poser et du diamètre de la gouttière.

On pose généralement des gouttières demi-ronde pour les abris de jardin allant de 16 à 33 cm. Il faudra également choisir le type de matériau (cuivre, zinc, aluminium…) adapté en fonction du climat, de la longévité et des exigences du Plan Local d’Urbanisme.

 

 

Comment remplacer une gouttière ?

 

Selon l’état de la gouttière, vous serez peut être amené à devoir la remplacer. Concernant les gouttières en zinc avec soudure, vous devrez être vigilant lors du démontage. De plus, il vaut mieux changer tous les éléments, même si certains vous paraissent encore en bon état, afin d’avoir un système parfaitement homogène.

 

 

Réparer une fuite sur une gouttière

 

L’usure du matériel est naturelle et il convient donc d’inspecter et d’entretenir sa gouttière régulièrement. Pour réparer une fuite il vous suffit, soit de procéder à un resserrage des parties concernées, soit de remplacer l’élément abîmé (en respectant le type de matériau et la manière dont les pièces ont été assemblées : collage ou soudure).

Pour assurer la longévité de vos gouttières, il est nécessaire de procéder à un nettoyage régulier (minimum 1 fois par an). Il vous faudra tout d’abord enlever les feuilles mortes et autres salissures qui peuvent boucher la gouttière puis, la nettoyer à l’aide d’un jet d’eau à forte pression. Il est également possible de protéger sa gouttière à l’aide de divers accessoires tels que la crapaudine ou le stop-feuille.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur le nettoyage et l’entretien des gouttières

 

 

questions sur les gouttières

 

 

Réglementation sur les gouttièresGouttières et réglementation

 

 

Quid du ruissellement de l’eau et du voisinage ?

 

Lorsque le terrain présente une pente significative, il arrive parfois que de l’eau provenant de chez votre voisin ruisselle sur votre terrain. Il faut savoir que le ruissellement des eaux naturelles (eau de pluie, de source ou provenant de la fonte de neige) ne constitue pas un trouble anormal du voisinage sauf certains cas particulier :

- Si l’un des propriétaires cause une aggravation de l’écoulement naturel des eaux et que cela entraine un préjudice à votre encontre (par exemple création d’une clôture ou d’une digue).

- Quelle que soit la situation du terrain (ville ou campagne) il ne peut s’agir des eaux usées, ménagères ou industrielles.

 

 

Et les gouttières en limite de propriété ?

 

Si votre maison est construite en bordure de la propriété voisine, vous ne pouvez pas laisser l’eau tombant de votre toit inonder son terrain. Il est donc obligatoire de prévoir une évacuation des eaux pluviales pour que l’eau s’écoule sur votre propre terrain ou sur la voie publique. La gouttière ne doit pas empiéter sur la propriété voisine car ce dernier pourra en exiger le déplacement.