De tout temps, l’homme utilise du bois pour se chauffer. De plus en plus exigeant sur la qualité de son bois de chauffage, le consommateur s’interroge. Quels sont les combustibles les plus efficaces ? Il existe une panoplie de bois de chauffage. Naturel ou reconstitué ? Nous vous éclairons dans votre choix !

 

 

Comment bien choisir son bois ?

 

Avant de rentrer dans le vif sujet, voici une petite présentation du chauffage au bois en France :

 

marché chauffage bois

 

Le bois naturel : 3 groupes

 

La norme française classe le bois de chauffage (bois énergie) en trois groupes. Ces groupes sont constitués en fonction de la quantité de chaleur fournie par un même volume de bois. C’est la densité du bois qui détermine la combustion d’un bois. Plus le bois est dense, plus il libère de calories pendant une plus longue période, tout ce que l’on souhaite pour notre bois de chauffage.

 

GROUPE 1

 

Les essences du groupe 1 désignent les bois durs avec un pouvoir calorifique très élevé du fait de leur combustion lente. Parmi ces essences, on retrouve le chêne, l’hêtre, le frêne, l’orme, l’érable, le bouleau…

- Le chêne : Bois multi usage, le chêne donne de bonne braises et une belle flamme. Son pouvoir calorifique est des plus élevés. Du fait de sa très bonne combustion, il est particulièrement adapté pour les fours. Le chêne nécessite un bon séchage du faire de sa haute teneur en tanins. Le tanin est néfaste pour le matériel et les conduits de chauffage. Préférez un bois qui a séché au minimum 3 ans.

- Le hêtre : Souvent considéré comme le meilleur bois de chauffage du fait de sa belle flamme (plus belle que le chêne) et des bonnes braises qu’il procure. Il dispose d’un très haut pouvoir calorifique (un peu inférieur au chêne) et ses braises sont rarement accompagnées d’étincelles. En plus de son apport calorifique / énergétique exemplaire, l’hêtre dégage une odeur souvent appréciée. C’est d’ailleurs ce bois qui est utilisé pour le fumage des denrées alimentaires.

 

Lors de votre achat, un volume de bois du groupe 1 doit contenir au minimum 95 % de feuillus du groupe 1.

 

hetre bois

 

GROUPE 2

 

Le groupe 2 se compose de bois avec un pouvoir calorifique moindre, mais qui se consument tout autant lentement. Ils sont souvent utilisés en combinaison avec des bois dur du groupe 1 afin de mieux les alimenter.

Le groupe 2 comprend des bois comme le châtaignier, le faux acacia et quelques arbres fruitiers.

A  l’achat, votre volume doit contenir au minimum 85 % d’essences du groupe 2.

 

 

GROUPE 3

 

Dans le groupe 3, on va retrouver les autres essences. Ces bois tendres ont un pouvoir calorifique faible et jouissent d’une combustion beaucoup plus succincte. Ces caractéristiques sont un atout pour chauffer rapidement une pièce et/ou démarrer un feu de vois plus dense/dur. On retrouve dans le groupe 3, bouleau, aulne, peuplier, platane, tilleul…

Le bouleau : Proposant la meilleure combustion du groupe, il offre une combustion très esthétique. Le bouleau donne une belle flamme claire, légèrement bleutée lors de son inflammation. Appréciée pour les cheminées, il brûle cependant assez rapidement.

 

 

LE CAS DU BOIS RESINEUX

 

Nous distinguons volontairement les bois résineux des 3 groupes principaux. En effet, les résineux peuvent servir à alimenter votre feu car ils brûlent rapidement. Générant des étincelles, ils produisent rapidement de la chaleur.

Il faut cependant rester vigilant, ne pas les utiliser fréquemment. Lors de la combustion, la résine dégage des dépôts encrassant votre appareil de chauffage. L’utilisation des bois résineux nécessite un entretien plus fréquent de vos conduits.

Si vous optez pour des bois résineux, préférez des bois bien sec avec une faible teneur en résine.

 

Choisir son bois de chauffage

 

« Chéri, les vieux meubles stockés dans le garage, on a qu’a les utiliser pour chauffer la maison, ça nous fera de la place et des économies ! » Alerte, fausse bonne idée. N’utilisez jamais de bois traité ou enduit de peinture / vernis. De même, pas de vieux meuble, ni de plaques contreplaquées pour votre bois de chauffage.

La combustion de ces bois dégage des gaz toxiques et polluants pour l’atmosphère nuisibles pour votre santé.

 

Un bois de chauffage, c’est un bois naturel et sec.

 

Votre bois de chauffage doit être particulièrement sec. Un bois humide à un rendement calorifique deux fois inférieur. Lors de la coupe du bois, son taux d’humidité se situe entre 50 et 60 %. Un bois sec est rendu à moins de 20 % d’humidité.

Un bon bois de chauffage, c’est donc un bois naturel qui a séché au moins pendant 18 mois.

 

Astuce : Pour s’assurer que le bois est bien sec, frapper deux bûches entre elles. Si le son dégagé est «sec », le bois l’est aussi.

 

Une certification NF pour le bois de chauffage a été mise en place. En choisissant un produit certifié, vous obtenez un bois réunissant les critères que l’on vient de détailler. Si vous disposez d’un espace de stockage, n’hésitez pas à commandez votre bois au printemps ou en été. Vous profiterez généralement de prix plus intéressants et le séchage du bois se finira chez vous.

 

Quel bois pour quel appareil ?

 

Avant de commander votre bois, il faut s’intéresser à l’utilisation que vous allez en faire. En fonction celle-ci et de votre appareils, certaines essences vont être plus adaptées.

 

- Cheminée ouverte : 2 solutions s’offrent à vous, le chêne ou le charme. En effet, il est important d’éviter les projections dans une cheminée ouverte, préférez donc ces deux essences.

- Poêle / Cheminée fermée : Si ce dispositif est votre chauffage principal, envisagez ici encore pour le chêne ou le charme avec des très bons apports calorifiques. Si votre poêle à bois est un chauffage d’appoint, vous pouvez optez pour le châtaignier par exemple, moins cher.

- Chaudière : Chêne et charme font également l’unanimité pour le choix du bois de chauffage pour votre chaudière.

 

chauffage au bois

 

 

Les bûches de bois compressées ou densifiées, une solution ?

 

On appelle densifiées ou compressées les bûches de bois composées à partir de sciures ou de copeaux de bois qui sont donc densifiées sans additif ou liant. On peut également les retrouver sous forme de pellets qui sont des granulés de sciures compressées. Ces produits atteignent généralement un taux d’humidité inferieur à 10 %.

Les bûches compressées ont un aspect pratique indéniable. Elles produisent moins de fumée et beaucoup moins de cendres, une combustion donc parfaite. Elles permettent également de réduire considérablement votre espace de stockage. En effet, elles sont 3 fois plus performantes que le bois traditionnel. Vous avez donc besoin de moins de volume de bois pour assurer votre chauffage. Produit transformé, elles sont prêtes à l’emploi et propres.

 

Il existe également des bûches dites "de nuit" qui se consument pendant environ 6 heures pour garder votre logement à bonne températures. Ces bûches forment ensuite un lit de braise qui facilitera l'allumage de votre feu au matin.

 

buche densifiée

 

 

Le stockage de votre bois

 

Le stockage de votre bois est une étape importante dans votre processus de chauffage. En effet, il faut veiller à garder l’aspect sec du bois pour garantir un rendement optimal. Il faudra dont idéalement garder votre bois de chauffage à un taux d’humidité compris entre 15 et 20 %. Comme dit précédemment, si votre bois grimpe à 40% d’humidité, il perd la moitié de ses propriétés de chauffage.

L’humidité des bois de chauffage est classée, comme les groupes d’essences. Les bois H1 ont un taux inferieur à 20%. Les bois h2 se situent entre 20 et 35 % d’humidité tandis que les H3 affichent au minimum 35 % d’humidité. Cette classification est réalisée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

 

stockage buche

 

Pour votre stockage, rangez le bois sous un abri, de préférence à l’extérieur. Le lieu doit être bien ventilé et votre stockage surélevé de quelques centimètre par rapport au sol. Evitez de recouvrir votre bois d’une bâche jusqu’au sol. Si vous utilisez une bâche pour recouvrir le bois, les passer l’air, éviter que l’humidité s’enferme et peine à s’évacuer.

Si vous vous renseignez pour acheter un poêle, nous vous proposons un guide d'aide à l'achat d'un poêle à bois. Retrouvez toutes les différences expliquées selon les modèles ainsi que les caractéristiques importantes pour faire son choix.