Pourquoi ventiler sa toiture ?

Tout d’abord, la ventilation de la toiture évite la dégradation et la déformation de la charpente. De plus, lorsque des phénomènes de condensation apparaissent, cela peut provoquer des moisissures et de la pourriture. L’isolation n’est alors plus assurée et une perte d’énergie est alors envisageable. Les tuiles également peuvent éclater sous l’effet du gel, si celles-ci sont gorgées d’eau. Enfin, d’un côté esthétique, on peut voir apparaître des taches humides, au plafond des combles aménagés.

Ainsi, on constate que les raisons sont diverses et variées. Que cela soit pour des raisons économiques, esthétiques, de sécurité ou d’hygiène, il est important de ventiler sa toiture. Mais comment le faire ?

 

 

Comment ventiler sa toiture ?

illustration ventilation toiturePour que la ventilation fonctionne correctement il est essentiel de le faire sur toute la longueur de la toiture, tel que montré sur le schéma ci-dessus.

Ainsi il faut créer des entrées et sorties d’air en nombre quasi égal. Les entrées d’air se feront par les parties basses (à l’égout) et les sorties d’air se feront par les parties hautes (au niveau des faîtages). Celles-ci doivent être placées en quinconces. Il faudra ajouter en supplément, des chatières.

 

 

Comment choisir son matériel ?

Les différents éléments de ventilation de la toiture sont à choisir en fonction des matériaux utilisés pour celle-ci, de sa  forme mais également en fonction du climat de votre région.

Les chatières sont de petites ouverture insérées dans la couverture. Elles peuvent être triangulaires, demi-rondes ou plates selon le design voulu. Enfin, il existe des chatières compatibles avec des couvertures en zinc ou en ardoise.

 

                          chatière demi rondechatière triangulairechatière de ventilation

 

Les closoirs de faîtage servent à ventiler la partie haute de la couverture, en complément d’étanchéité.  Ces closoirs existent en différentes couleurs pour assurer l’esthétique des toitures. De plus, la souplesse de ces closoirs permet de s’adapter aux différentes tuiles, qu’elles soient plates ou ondulées. Un support de latte doit être posé préalablement.  Celui-ci assure la liaison entre la charpente et la ligne de faîtage. Il va permettre de régler la hauteur de la lisse de rehausse.

 

 

Schéma de pose du closoir :

                                                     pose closoir

En ce qui concerne la ventilation basse, il existe des lattes de ventilation sans peigne pour les tuiles plates mais également pour les toitures en ardoise. En complément de ces lattes de ventilation,  nous conseillons de poser des closoirs peigne qui permettent  d’éviter l’intrusion de petits animaux et feuilles et préservent  la ventilation de la toiture. Ces closoirs existent en plusieurs coloris et dimensions pour s’adapter aux différentes toitures. 

 

BWK propose un tableau d’aide au choix pour la ventilation basse et haute selon les matériaux de couverture :

 

 

 

  choix materiaux ventilation choix materiaux ventilation haute

 

 

Comment poser les closoirs ?

 

Closoirs souples

1. Dans un premier temps, avant la pose de votre closoir, assurez-vous que la température ambiante à l’extérieur soit au minimum à 5°C pour que la modulation de la matière se fasse facilement sur les tuiles. De plus, votre support doit être sec et propre.

2. L’étrier support de lisse doit être fixé sur la charpente environ 5 cm au dessus du dernier rang de tuiles. Il faut ensuite positionner la rehausse au dessus.

3. Déroulez ensuite le closoir au centre de la lisse de faîtage et fixez-le tous les 30 cm avec des clous ou agrafes.

4.  Une fois le closoir fixé, pliez-le sur les tuiles en faisant attention à ne pas trop tendre la partie centrale.

5. Marouflez la bavette sur les tuiles.

6. Coupez le closoir avec une meuleuse ou une cisaille.

7. Recouvrez le closoir des tuiles faîtières dans le sens opposé au vent dominant.

8. Fixez-les grâce aux clips de faîtières ou avec des vis.

Si vous avez besoin de raccorder des closoirs, il faudra compter un recouvrement de 5 cm environ. Enfin, ayez le réflexe de garder les chutes de vos closoirs car elles pourront peut-être vous servir pour un autre chantier.

 

Closoirs rigides :

Pour les closoirs rigides, la pose est quasi équivalente. Cependant pour les closoirs rigides, les raccords se feront sur 3 cm de recouvrement sauf quand une zone de superposition a été prévue à cet effet. De plus, il faudra rabattre le closoir aux extrémités pour le fixer. Enfin, pour assurer l'étanchéité, les bavettes devront être suffisament en contact avec les tuiles sous faîtières.