Chaque installation de plomberie est différente et demande des tubes et raccords bien particuliers selon l'opération à effectuer. Si les tuyaux sont une partie essentielle, les raccords ont également un rôle majeur à jouer dans l'installation.

On peut vite se perdre parmi les différents types, formes et matériaux de raccords, qui ont pourtant chacun leurs particularités : à chaque raccord son tuyau de plomberie.

 

 

Les différents raccords plomberie

 

Il existe plusieurs techniques pour raccorder deux éléments de plomberie entre eux selon le matériau du raccord (cuivre, laiton, PVC, etc.) et son type. On retrouve les modes d'assemblage suivants : vissage, compression, glissement, collage, sertissage, soudure, brasage et assemblage par collet battu. Certains sont plus simples à mettre en oeuvre que d'autres, réservés aux professionnels, d'autres demandent des outils et il faut faire attention à vérifier que le type de raccord correspond à l'utilisation que l'on veut en faire.

 

 

Les types de raccords :


raccord en cuivre
raccord laiton à visser raccord PVC
raccord PER
raccord rapide
raccord à sertir
cuivre
laiton PVC PER (à glissement et compression) rapide (bicône et américain) à sertir

 

Parmi certains de ces types de raccords (cuivre, laiton et PVC), on peut retrouver différentes formes de raccords adaptées à telle ou telle installation : tés, manchons, coudes, culottes, bouchons, embranchements, réductions, tampons ou encore courbes saut de tube. Chaque forme de raccord n'est pas disponible dans ces trois matériaux.

Découvrez ci-dessous les différents raccords, leur utilité et leurs caractéristiques.

 

 

1. Le raccord en cuivre

 

- Quelle utilisation ?

raccord en cuivre
Adaptable à presque toutes les situations, le raccord en cuivre est très pratique et peut-être utilisé par les débutants de la plomberie pour un usage sanitaire (eau chaude comme eau froide), pour la vapeur, le gaz et l'air comprimé. Fiable et solide, en pose apparente ou encastrée, il peut-être réalisé d'après plusieurs modes d'assemblage selon la situation. 

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Soudure / brasure, assemblage par collet battu.

 

- Familles de raccords

Tés, courbes saut de tube, manchons, coudes, bouchons.

 

- Les + 

Solidité et longue durée de vie.

La pose peut-être encastrée ou apparente.

 

- Les -

Peut-être long à mettre en oeuvre.

Selon le mode d'assemblage choisi, il faut maîtriser des techniques bien particulières.

 

Retrouvez ici plus d'informations sur le raccord en cuivre.

 

 

2. Le raccord en laiton

 

- Quelle utilisation ?

raccord laiton à visser
Pratique, le raccord en laiton permet d'assemblent deux éléments de différents matériaux (par exemple par soudure : cuivre-cuivre ou cuivre-laiton). Issu d'un alliage de cuivre et de zinc, le laitonl peut contenir  une très faible quantité d’autres métaux. L'assemblage peut-être effectué par collet battu ou par brasage et il existe également des raccords en laiton à visser, très simples à mettre en oeuvre. 

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Vissage, assemblage par collet battu, brasage.

 

- Familles de raccords

Tés, unions, manchons, coude, bouchons.

 

- Les + 

Permet l'assemblage d'éléments de différentes nature.

Idéal et simple à mettre en oeuvre pour raccorder la robinetterie.

 

- Les -

L'assemblage par collet battu nécessite du matériel spécifique et le raccord laiton à visser ne peut pas être encastré ou utilisé pour le gaz avec cette méthode.

 

 

3. Le raccord en PVC

 

- Quelle utilisation ?

raccord PVC
A coller, le raccord en PVC est très répandu et très utilisé grâce à son grand nombre de formes pour une adaptation à toutes les situations. Réservés généralement pour la réalisation des réseaux d'évacuation et d'assainissement d'eau, les raccords en PVC disposent d'une pose très simple à effectuer.

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Collage.

 

- Familles de raccords

Raccords droits, coudes, embranchements, culottes, réductions, tampons.

 

- Les + 

Economique.

Parfait pour l'évacuation des eaux.

Pose très simple par collage.

Adaptable à de nombreuses installations.

 

- Les -

Le PVC présente une dilatation importante après son installation.

 

 

4. Le raccord en PER

 

raccord PER
Spécifiquement utilisés pour assembler des tuyau du même matériaux, les raccords en PER peuvent se poser par compression ou par glissement, avec des outils bien spécifiques.

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Glissement, compression.

 

 

1. Le raccord PER à glissement


- Quelle utilisation ?

Assez rapide à monter et réputé pour sa grande fiabilité, le raccord PER à glissement est utilisé généralement pour la salle de bain, la cuisine ou les circuits de chauffage. Ce type de raccord ne s'utilise pas pour le gaz  et doit être installé en montage apparent, avec un matériel spécifique.

Cliquez ici pour plus d'information sur le mode de pose du raccord PER.


- Les + 

Grande fiabilité.

Son montage est assez rapide à effectuer.

 

- Les -

Il nécessite un matériel bien particulier.

Ne peut pas s'utiliser pour le gaz.

 

 

2. Le raccord PER à compression


- Quelle utilisation ?

Assez rapide à effectuer, le raccord à compression ne nécessite pas d'outils de plomberie trop spécifiques. Tout comme le raccord PER à glissement, il doit rester apparent et ne peut être utilisé pour des installations de gaz. 


- Les + 

Montage rapide.

 

- Les -

Les raccords doivent rester accessibles et sont interdits pour les installations de gaz.

 

 

5. Le raccord rapide 

 

raccord rapide
Très pratique pour les particuliers qui ne maîtrisent pas forcément les techniques d'assemblage des plombiers, le raccord rapide (appelé aussi "instantanné") s'effectue se manière très simple par vissage.

Bicône ou américain (ils se différencient par leur système d'étanchéité), il est automatique et facilite l'assemblage des installations en cuivre et doit rester apparent. Cependant, étant un raccord qui s'effectue sans soudure, ne peut s'utiliser que sur le cuivre écroui et ne doit pas être utilisé pour le gaz.

 

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Vissage.

 

 

1. Le raccord bicône (avec olive laiton)


- Quelle utilisation ?

Utilisé régulièrement pour les interventions rapides, le raccord bicône est très pratique pour compléter une installation existante. Il est facile à mettre en oeuvre et contrairement au raccord américain, son système d'étanchéité est basé sur une olive en laiton. 

 

- Les + 

Idéal pour les interventions rapides avec son montage simple.

 

- Les -

Ne peut pas être utilisé pour le gaz.

Possible déterioration du joint.

 

 

2. Le raccord américain (avec bague caoutchouc)


- Quelle utilisation ?

Egalement dans la famille des raccords rapides, le raccord américain se différencie du raccord bicône par son joint plat en caoutchouc et sa rondelle en métal. Très facile à installer, il est cependant conseillé de garder ce raccord en partie apparente de la plomberie en cas de déterioration du joint. 


- Les + 

Montage rapide et simple.

 

- Les -

Ne peut pas être utilisé pour le gaz.

Possibilité de déterioration du joint.

 

 

6. Le raccord à sertir


raccord à sertir

- Quelle utilisation ?


Le raccord à sertir nécessite des connaissances particulières en matière de plomberie et d'étanchéité. Utilisable sur des tuyaux multicouches, PER ou PB.

Connus pour leur étanchéité plus que parfaite, les raccord à sertir ne sont pas sensibles à la corrosion : ce qui justifie leur prix un peu plus élevé que d'autres raccords.

 

 

- Mode(s) d'assemblage(s)

Sertissage.

- Les + 

Etanchéité parfaite.

Pas de sensibilité à la corrosion.

 

- Les -

Le sertissage demande des outils spécifiques.

Le coût des raccords est assez élevé.