La baisse du volume d’activité des artisans tend à ralentir avec -2,5 % au deuxième trimestre 2010. Cette amélioration provient du sursaut constaté sur le marché du neuf avec des carnets de commandes en hausse et une harmonisation entre les corps de métiers et les certaines régions. L’entretien-rénovation affiche cependant de moins bons résultats.

 

D’après la CAPEB, l’activité de l’artisanat du bâtiment devrait baisser de 2,5 % sur 2010, la confédération restant prudente face aux signaux négatifs lancés par le gouvernement, s’agissant notamment d’une éventuelle réforme de la TVA à 5,5 % sur la rénovation.

2e trimestre 2010 : une baisse d’activité moins importante que précédemment, à -2,5 %


Après avoir baissé de 6 % entre janvier et mars, le volume d’activité des artisans du bâtiment ne recule plus que de 2,5 % au 2e trimestre 2010, comparé au même trimestre de l’année précédente. Le secteur du bâtiment dans son ensemble, toutes tailles d’entreprises confondues, affiche néanmoins une baisse de - 4,5 %. Si l'on ne peut pas encore envisager une croissance de l’activité, certaines tendances se dessinent et laissent espérer une stabilisation prochaine.

 

Conjoncture Bâtiment

 

Moindre baisse sur le segment du neuf, qui passe de – 11 % à -3,5 %


A l’origine de cette tendance prometteuse, le net regain de vitalité que connaît le secteur de la construction neuve, avec une baisse trois fois moins importante au 2e trimestre 2010 (de -11 % à -3,5 %). Excellente nouvelle quand on se rappelle les pertes financières qu'avait causée la « panne » du neuf qui tirait systématiquement l’activité de l'artisanat du bâtiment vers le bas. La reprise des mises en chantier (+18 % entre mars et mai) permet à certaines entreprises de renouer avec la croissance. Cette amélioration n’est cependant visible que dans la construction neuve : du côté de l’entretien-amélioration, la baisse se maintient à –2 %.

 

Conjoncture Artisanat du bâtiment

 

Autre tendance intéressante : la réorientation des carnets de commande dans le neuf à la hausse pour la première fois depuis 2008. Sur le secteur de l’entretien-amélioration, on constate toujours une baisse des prises d’ordres qui est néanmoins moins forte qu'avant . Une tendance qui amène un peu d'optimisme sur ce secteur d'activité, avec une baisse d’activité qui pourrait se limiter à -1 % au 3e trimestre 2010.

Corps de métiers, régions : les disparités s'amenuisent


Les disparités entre les corps de métiers se sont estompées grâce à la reprise sur le marché du neuf. Par exemple, les maçons, qui ont connu des difficultés depuis plusieurs trimestres, affichent le plus faible repli (-1,5 % contre –9,5 % au 1er trimestre). Ce résultat est source d'optimisme pour la profession qui connaissait, depuis début 2008, les baisses d’activité les plus importantes. Une inflexion de la baisse d'activité s'observe également au niveau des autres corps de métiers : -2,5 % pour les couvreurs, plombiers, peintres et plâtriers, -3 % pour la menuiserie-serrurerie et -4 % pour l’électricité.


La trésorerie des entreprises affiche également des résultats positifs : 22 % d'entre elles montrent une détérioration (contre 27 % au trimestre précédent) tandis que 8 % font état d'une amélioration.


Enfin, l’analyse de l’activité par régions montre encore des disparités assez importantes. L’Ile-de-France renoue avec la croissance, tandis que la situation se dégrade à nouveau dans la région Centre. Quant aux autres régions, elles oscillent entre stabilisation et moindre baisse.