Travaux et rénovation énergétique : combien dépensent les français ?

 

 

L’écologie et le développement durable sont des enjeux prioritaires pour les années à venir. Rénover son habitation afin d’en améliorer les performances énergétiques comportent de nombreux avantages et de plus en plus de français entreprennent des travaux. Découvrez dans cet article quelle part de leur budget les français consacrent à la rénovation, quels sont les travaux les plus effectués et quelles sont les aides financières disponibles.

 

Le plan de rénovation énergétique de l’habitat

 

Les questions environnementales sont de plus en plus mises sur le devant de la scène politique et ne concernent pas seulement la France et les français mais le monde entier. Nous assistons de plus en plus à cette prise de conscience collective et aux efforts fournis pour tenter de sauvegarder notre environnement telles que la conférence sur le changement climatique de Bonn en 2013, le sommet sur le climat au siège de l’ONU en 2014 ou plus récemment la COP21.

 

Dans cette optique, le  Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a lancé dès mars 2013 le plan d’investissement pour le logement dont une partie est consacrée au plan de rénovation énergétique de l’habitat.

Ce dernier a pour objectif de rénover 500 000 logements par an d’ici 2017, dont 120 000 logements sociaux et 380 000 logements privés. Grâce à ce plan, 265 000 logements ont été rénovés en 2013.

 

 

Ces objectifs de rénovation permettent de répondre à trois enjeux principaux :


facteur-environnement-travaux-france Environnementaux

La rénovation énergétique de l’habitat contribue à la réduction de gaz à effet de serre et à la diminution des consommations d’énergies du secteur du bâtiment. L’objectif étant d’atteindre une diminution de 38% d’ici 2020.

 

facteur-economique-travaux-francaisEconomiques

Ce secteur possède un fort potentiel de création d’emplois locaux et non délocalisables.

 

facteur-social-travaux-francaisSociaux

Il améliore le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes grâce aux économies d’énergies réalisées après ces travaux.

 

Ce plan prévoit également des aides financières adaptées à tous les ménages français comme l’éco-prêt à taux zéro ou encore le crédit d’impôt à la transition énergétique. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet officiel du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

 

 

Les français et les travaux

 

Les travaux d’aménagement et de rénovation de son logement sont devenus un poste de dépense prioritaire dans les ménages en France et nombreuses sont les raisons qui poussent les français à engager de tel travaux.

 

1. Les motivations


Réparer ou entretenir son logement

 

42.9% des français engagent des travaux afin de réparer ou d’entretenir leur logement. Avec la situation économique actuelle, les français sont inquiets. Améliorer le confort de son habitation et se constituer un nid douillet afin de se sentir bien est donc fondamental. On notera que par soucis d’économies, la plupart des français préfèrent réaliser leurs travaux eux-mêmes plutôt que de faire appel à des professionnels. Les hommes, les femmes, les jeunes et les moins jeunes, petit ou gros budget, la folie du bricolage et des travaux s’est emparée de tous sans distinction.  

 

travaux-renovation-energetique-france

 

Faire des économies d’énergies


Alors que la décoration avait constitué la majorité des travaux ces dernières années, ce sont désormais les travaux en vue d’améliorer les performances de leur habitation et de réaliser des économies d’énergies qui ont la côte. Outre le respect de l’environnement, l’incessante augmentation des prix de l’électricité et du gaz ont convaincus 24.5% des français à engager des travaux afin d'optimiser leur consommation.

 

Adapter l’agencement

 

Pour 17.5% des français, posséder un logement pratique est important. Dans certaines grandes villes, notamment Paris, les loyers ne cessent d’augmenter tandis que l’espace de vie se réduit. L’optimisation de ce dernier s’avère donc une question prioritaire. Ainsi, de plus en plus de solutions émergent sur le marché mais nécessitent parfois la réalisation de travaux importants (création d’espace de rangement, lits escamotables…)

 

2. Les postes de dépenses


Les travaux de menuiseries


Les portes, portails, fenêtres et volets arrivent en tête des travaux les plus engagés (17.6%). Afin d’améliorer le confort thermique d’une habitation, les travaux d’isolation sont essentiels. Refaire l’isolation extérieure de sa maison est très coûteux et engager ce type de travaux est la première étape la moins onéreuse et la plus accessible.

 

travaux-menuiserie-energie-francais

 

Les travaux de chauffage

 

16.4% des travaux concernent l’amélioration du confort et de la qualité de vie. Cela passe par le remplacement d’un appareil vétuste par un appareil plus récent et plus performant afin de limiter la pollution à l’intérieur du logement et de faire des économies d’énergies.

 

Les travaux d’isolation

 

7.9% des travaux concernent des travaux plus conséquents tels que les cloisons, les isolants et la plâtrerie. Plus coûteux et plus difficile à engager, ils restent néanmoins un poste de dépense important.

 

3. Les dépenses engagées


Le pouvoir d’achat des français étant faible, les dépenses engagées pour les travaux en matière d’amélioration énergétique ne sont pas très élevées mais restent néanmoins encourageantes. Ainsi on peut observer que :

 

- 27.6% de dépenses ont été inférieures à 2 000€

- 37.8% des dépenses sont comprises entre 2 000 et 4 999€

- 20% sont comprises entre 5 000 et 9 999€

- 6.2% sont comprises entre 10 000 et 14 999€

- 8.4% sont supérieures à 15 000€

 

 

L’évolution des prix des travaux d’entretien et d’amélioration du logement

 

Entre 2010 et 2015, on constate une augmentation globale des prix de 6% concernant les travaux d’entretien et d’amélioration du logement. Sont particulièrement concernés :

 

- La plomberie et le sanitaire : +10.7%

- La menuiserie de bois et de PVC : +9.1%

- La menuiserie métallique et la serrurerie : +8.3%

 

La hausse des coûts du secteur du bâtiment peuvent s’expliquer par deux principaux facteurs :

 

1. La progression des prix des consommations intermédiaires

 

Au cours des quinze dernières années, on assiste à une hausse constante et conséquente des prix relatifs à l’énergie, les matières premières et les matériaux.

On peut citer quelques exemples tels que le pétrole, le cuivre, l’aluminium ou encore l’acier, soit des matériaux utilisés très fréquemment dans le secteur du bâtiment.

 

2. La hausse du coût de la main d’œuvre

 

Selon l’INSEE, les salaires mensuels à fin 2012 ont connu une progression comprise entre 12 et 15% sur cinq ans dans le bâtiment. Outre le secteur d’activité, la taille de l’entreprise influe également sur le coût du travail. En effet, les grandes entreprises sont soumises à des obligations légales telles que la participation ou la contribution au comité d’entreprise.

Le salaire et traitements bruts constituent la part la plus importante du coût de la main d’œuvre (67% tous secteurs confondus) suivie des cotisations sociales patronales (28% en moyenne).

Ces données peuvent expliquer les raisons de la hausse des prix sur ce marché qui pourtant n’a connu qu’une légère progression (+0.8% en 2014). 

 

 

Pour en savoir plus sur l'infographie ci-dessous, n'hésitez pas à vous rendre sur le site internet franfinance.fr.


infographie sur les français et les travaux de rénovation

 

Et vous, quel est votre budget travaux et bricolage chaque année ?